Grands projets

Dans les secrets du Projet de la Cité Internationale de la Musique et de la Danse

Placée sous le très haut parrainage du Président du Senat, présidée par le Ministre des Arts et de la Culture le Pr Narcisse Mouelle Kombi et coordonnée par le Ministre Jean Claude Mbwentchou, la soirée mécenat aura lieu ce 01 Mars 2018 à Yaoundé au Djeuga Palace de 19h 30 à 20h 30 avec la présence de SM Yonkeu Jean, Roi des Bangoulap et président de la Commission Médiation. Le Coordonnateur général de cette soirée est Sylvain Djache Nzefa de la Route des Chefferies. C’est quoi le projet de la Cité Internationale de la Musique et de la Danse de Bangoulap? Quels sont les objectifs recherchés?

RAPPEL DU CONTEXTE

En octobre 2014, l’Office Régional de Tourisme de l’Ouest Cameroun (ORTOC) a animé les assises régionales du Tourisme de l’Ouest à Bandjoun; en partenariat avec l’Association des Communes de l’Ouest (CVUC-Ouest). Ce grand rendez-vous du développement local à laquelle plus de 400 personnes y ont participé a abouti à l’élaboration du Schéma Directeur Régional du Tourisme de l’Ouest Cameroun (SDRTO). Le séminaire de validation dudit schéma a eu lieu en juin 2015 à Bana, en présence des autorités locales et des principaux acteurs qui ont participé à son élaboration à savoir : Sénateurs, Députés, Maires, chefs traditionnels, professionnels du tourisme de l’Ouest, experts nationaux et
Internationaux, etc.

Lors de la réunion CVUC-Ouest de mars 2016, les Maires de l’Ouest ont mandaté l’ORTOC pour engager les démarches en vue de la mise en œuvre des projets prioritaires à l’horizon 2019, notamment en perspective de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN-2019) qui se jouera aussi à l’Ouest. C’est ainsi que l’ORTOC a signé en mai 2016 une convention de partenariat avec le PADDL/GIZ qui porte sur le financement des démarches préliminaires, préparatoires à l’élaboration des dossiers de projets pour 8 sites d’intérêt touristique prioritaires.

La Création de la Cité Internationale de la Musique et de la Danse à Bangoulap (commune de Bangangté) fait partie des 8 projets prioritaires retenus dans le cadre de ce partenariat entre l’ORTOC et le PADDL/GIZ.
Ce projet est initié par la Chefferie Bangoulap et le Programme Route des Chefferies. Il est soutenu par la Commune de Bangangté qui souhaite en effet que le projet contribue au développement local par ses activités et les effets induits.

LES OBJECTIFS RECHERCHES

Dans le cadre du programme Route des Chefferies, la chefferie Bangoulap vise les objectifs socioculturels ci-après :

 Préserver le patrimoine immatériel des peuples des 4 aires culturelles du Cameroun
 Créer un pôle de conservation et de valorisation du patrimoine immatériel Camerounais à Bangoulap
 Développer des structures scientifiques et pédagogiques autour des danses et l’art musical.
 Créer un pôle propice à la médiation culturelle en direction du grand public, plus spécifiquement des jeunes scolarisées et non scolarisées
 Créer un pôle d’attraction inédit susceptible de contribuer au Développement touristico-économique de la région

Pour la Commune de Bangangté, le projet touche les enjeux importants en matière de création d’emplois et de développement local.

UN DEVOIR DE MEMMOIRE DE LA ROUTE DES CHEFFERIES
Le Cameroun comme tous les pays d’Afrique, est doté d’une culture à base orale. Du nord au sud, de l’est à l’ouest, ce pays de plus de 280 ethnies est riche de la diversité de ses cultures, ses rythmes, ses danses, ses costumes et autres accessoires. Cette richesse immatérielle, indissociable du patrimoine matériel et de l’identité des peuples est, hélas au fil des années exposé à l’oubli, à la disparition.
Ce projet rentre dans le cadre de la valorisation du patrimoine immatériel que la route des chefferies a commencé en 2012. Il a été cité comme projet structurant dans le schéma Directeur Régional du Tourisme de l’Ouest Cameroun en 2015 et est en parfaite cohérence avec la politique culturelle du gouvernement qui démarre des inventaires nationaux du patrimoine culturel camerounais.

DES ENJEUX ET DES OBJECTIFS
L’objectif visé par la cité est d’inventorier, sauvegarder et présenter les musiques, les danses et les instruments de musique qui leur sont rattachés, ce, selon l’aire géographique d’où ils proviennent, la famille organologique à laquelle chacun d’eux se  rattache, etc. Les enjeux d’un tel outil culturel sont divers :

– DES ENJEUX TOURISTIQUES ET ECONOMIQUES
Développer une synergie de musique et de découvertes territoriales
Redynamiser certaines activités traditionnelles comme l’artisanat
Développer des relations publiques au sein des communautés locales, etc.
– DES ENJEUX CULTURELS ET PATRIMONIAUX
Préserver et valoriser le patrimoine culturel immatériel
Développer des outils scientifiques et pédagogiques
Encourager un modèle de développement durable, etc.

LA CITE, UN MUSEE
Une muséographie africaine qui s’appuie sur le patrimoine immatériel
La CIMUDA traitera des aspects des patrimoines matériels et immatériels liés à la musique et à la danse des sociétés du Cameroun dans une approche scientifique, historique et artistique. Une place importante est accordée à l’art et aux pratiques musicales contemporaines.
Les principes muséographiques sous-jacents sont de rendre sensibles des données abstraites, d’éviter l’exhaustivité pour privilégier la représentativité ; de proposer un rapport personnel à la musique et aux musiciens ; de susciter l’émotion plutôt que l’étonnement, en créant des lieux spécifiques permettant une rencontre entre un patrimoine musical  et un nombre raisonnable de visiteurs.
Des espaces d’exposition temporaire seront aménagés pour les aspects internationaux de la musique et de la danse.

UNE SALLE DE CONCERTS
Dans le bâtiment principal de la Cité de 2000 m2, une salle de concert avec ses annexes (loges, régie, etc.) viendra compléter les salles d’exposition, les bureaux, les réserves, le pole médiation et la salle des réserves.

UN ESPACE MULTIMEDIA
Trois installations multimédia mettant en scène  les instruments de musique et les tenus seront aménagées en complément de l’exposition permanente. Ces   installations  seront autonomes mais complémentaires, tant du point de vue de l’articulation des contenus  que  des dispositifs mis en place. Enfin, une bibliothèque sonore viendra enrichir   cet espace.

UN JARDIN SONORE
Dans un espace extérieur de 9,8ha, un jardin sonore sera aménagé avec des espaces et des sculptures temporaires à proximité d’un ruisseau. Dans le dispositif d’accueil des publics, il est prévu une esplanade d’accueil et un parc de stationnement de 100 places.

UNE SCENE
Une scène extérieure avec des gradins pouvant accueillir 200 personnes viendra compléter l’offre d’espaces de création et de diffusion artistique.

LE PROGRAMME ARCHITECTURAL
    Un jardin sonore
    Une scène extérieure
    Une esplande d’accueil
    Un parc de stationnement
    Un pôle administratif
    Un pôle médiation
    Une salle de costumes
    Une espace multimédia
    Une salle d’exposition temporaire
    Une salle de concert
    Une salle des instruments de musique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Theme of Rigorous Themesbangoulap.com
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
error

Enjoy this blog? Please spread the word :)