Education

La communauté Bangoulap du Wouri et Nkam met les petits plats dans les grands

Au cours d’une cérémonie très courue, riche de par sa particularité, les enseignants et enfants Bangoulap de ces deux parties du pays ont reçu de nombreux lots constitués de cahiers, livres, stylos, sacs et autres en guise d’encouragement et d’exhortation à maintenir l’excellence comme richesse impérissable de leur patrimoine personnel.

Samedi 08 Septembre 2018, toujours au quartier Bangangté, Guy Alex Tchoukwe, Flaubert Ketchasso, Guy Arnaud Tchiesso encadrés par Djambeu Ngamga se réunissent pour les derniers réglages dans les détails. Ce mini conclave s’achève autour d’un pot, il est presque 20h passé. L’équipe s’accorde sur le fait que la fête ne devra pas avoir des manquements. C’est sur le regard d’autres Bangoulap non loin d’eux que les quatre se quittent tout en se donnant rendez-vous aux premières heures du 09 Septembre, jour j.

C’est au lieu-dit Carrefour bend skin du quartier Bangangté, à l’esplanade du cercle municipal de Douala 2ème  que le comité d’organisation chapeauté par le Cercle d’Ethique pour la Promotion Objective des Valeurs (CEPOVA) a organisé la cinquième édition des lauréats dans le Wouri-Nkam en l’honneur des meilleurs élèves et enseignants originaires de Bangoulap qui se sont démarqués des autres au cours de l’année scolaire 2017-2018. Prévue pour démarrer à 15h, c’est finalement avec un retard de quelques minutes que les choses sérieuses ont commencé. Mais ce léger retard n’a eu aucun incident sur le programme de cette journée. D’abord une prière faite par le pasteur de l’Eglise Evangélique du Cameroun a mis Dieu au centre de la cérémonie. L’exécution de l’hymne, suivie du Chant de ralliement Bangoulap a permis d’ouvrir le chapitre des allocutions. Au chapitre des allocutions, Guy Alex Tchoukwe promoteur de l’évènement a situé l’évènement dans son contexte actuel, il a brièvement brossé avec son cœur l’historique avant d’expliquer en quelques mots l’objectif de cette fête qui se résume à préparer la relève de demain, puis à créer une émulation entre les enfants au sein de la communauté. Avant de clôturer son mot, il a remercié tous les sponsors et bienfaiteurs qui depuis la première bougie accompagnent cette fête comme si c’était la dernière. Le Parrain Dr Me Kengoum Célestin et la Marraine Mabatgoup Nnia Lengue Nathalie ont eu des paroles convergentes à l’endroit des organisateurs, des parents et ainsi que les élèves. Alors que Djambeu Ngamga Bienvenue, Chef de la Communauté Bangoulap du Wouri-Nkam a au nom du Roi Yonkeu qu’il a représenté a dit ce qu’il pense de la communauté dans son volet éducation dont il a la charge à travers cette cérémonie. Il a profité de la présence de nombreux parents et responsables des associations pour inviter ceux-ci à travailler ensemble pour que la communauté Bangoulap de son territoire rayonne et illumine l’avenir des enfants qui repose entre leurs mains.

Dans la loge d’honneur, étaient en bonne place Djambeu Ngamga Bienvenue, Chef de la Communauté et Représentant personnel du Roi, Menkam Kemadjou Célestin, Président du Conseil Supérieur fraichement élu, Me Kengoum Célestin, Avocat au barreau du Cameroun et Parrain de l’évènement, Mabatgoup Nnia Lengué, Présidente de la Famille royale et Marraine. L’opérateur économique Célestin Ketchanga, Watba Nsob Tankoua Elie Georges et plusieurs autres personnalités de la communauté ont rehaussé par leur présence l’éclat de la cérémonie où est venu se greffer le jeune député junior des Nations Unies pour le Cameroun, originaire de Bangoulap et étudiant à l’université de Douala Hon. Kouayim Mbiapo Aîmé Giscard. Des prestations artistiques, on a eu droit aux prestations des bébés de la JCBD et celles de l’orchestre Kessous toujours de la Jeunesse Centrale Bangoulap de Douala qui ont exhibé sur la place publique la danse du Kessou très connue dans cette ville. Le jeune député junior des Nations Unies pour le Cameroun s’est exprimé sur l’excellence scolaire, très ovationné Kouayim Giscard s’est servi de son expérience comme élève pour galvaniser ses jeunes frères à rechercher chaque jour l’excellence durant leur parcours scolaire et académique. Il a aussi remercié les parents pour ce qui est fait pour ses frères et en premier lui-même d’abord. Il insiste sur l’éducation et la formation de la jeunesse pour un développement intégral à Bangoulap.

De la maternelle au cycle primaire, en passant par le secondaire jusqu’en à l’enseignement supérieur, personne n’a été oublié ou ignoré. Les orphelins, les enseignants ont eu le leur. Plus de 200 élèves sont repartis de là avec quelques objets importants en main, satisfaits autant que les parents et les bienfaiteurs. Qui cherche la perfection obtient l’excellence. Il faut beaucoup s’investir pour parvenir l’excellence parce que « le travail avec courage et persévérance car la ténacité permet d’atteindre l’excellence », disait Didier Court. Pourtant, le Bangoulap est toujours optimiste, voilà pour l’excellence fait partie du jargon Bangoulap. D’après le Bangoulap, l’optimisme est l’antidote par excellence du Pessimisme.

Tout est bien qui finit bien. La sixième édition s’annonce encore plus meilleure avec des innovations au-delà du cadre de l’excellence. Cette fois, le souhait du comité d’organisation c’est de voir la présence du Roi des Bangoulap. Une présence qui donne ainsi l’occasion à de nombreux enfants de voir si près d’eux leur Roi. Ce sera l’occasion de rapprocher davantage les autorités de la ville, leur permettre d’admirer le dynamisme du peuple Bangoulap qui se mesure à sa capacité de donner du sourire, de la joie aux enfants qui en ont en tout temps besoin. Un parent ayant requis l’anonymat soutient que « la fête soit organisée un samedi, et non un dimanche car il faut que les enfants se préparent pour le’école dès le lundi. »

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Theme of Rigorous Themesbangoulap.com
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
error

Enjoy this blog? Please spread the word :)