Discours

SM Yonkeu : « J’exhorte donc tous les Bangoulap à faire la paix, ce n’est que dans la paix et la tolérance que nous serons plus forts »

Message de SM Yonkeu Jean, Chef Supérieur, Roi des bangoulap a l’occasion de la cérémonie de concertation avec son peuple, ce 13/02/2021 à la chefferie de Bangoulap.

Chers Notables en vos rangs ;
Chefs de quartier et chefs coutumiers ;
Responsables des Associations ;
Chers représentants dans vos communautés respectives ;
Élites intérieures et extérieures ;
Mes chers enfants ;


Je suis très heureux de prendre la parole ce jour en votre présence à l’occasion de cette cérémonie de concertation qui nous rassemble ici ce jour. Je vous souhaite une chaleureuse bienvenue ici à la chefferie et un agréable séjour pour celles et ceux qui ont parcourus des distances pour être de la partie.

Comme tout segment de vie et d’histoire, l’année 2020 qui s’est achevée a eu son lot de fortunes diverses. Notre village, à l’instar de ceux de la région, a été mis à rude épreuve sous l’effet de la pandémie à Corona virus qui perdure depuis des mois et donc la résurgence fait craindre le pire.

Mais cette période d’adversité n’a pas entamé notre enthousiasme et notre ardeur à réinventer le futur. Je suis heureux de relever que cette crise inattendue a plutôt renforcé notre capacité commune de résilience et décuplé notre motivation à imprimer un nouvel élan à notre village.

En effet, l’année 2020, qui s’achève, marque l’aube nouvelle que les filles et fils Bangoulap appellent de tous leurs vœux. La naissance d’une nouvelle dynamique née de la pandémie a ouvert une nouvelle page de l’histoire de Bangoulap. Nous avons tous pris l’engagement de refonder un village qui se tourne résolument vers le progrès et la modernité en usant de ses forces et ses faiblesses.

Mes chers enfants ;

Il est indéniable que la marche de notre groupement vers le progrès est un processus participatif et inclusif qui engage toutes les forces vives de Bangoulap. La dimension gigantesque des chantiers, qui nous attendent, nous impose une mobilisation sans faille, un engagement communautaire exemplaire et une nouvelle culture de la responsabilité individuelle et collective.

En 2020, notre groupement s’est distingué sur plusieurs domaines à tel point que nous avons attiré sur nous les regards bienveillants des villages frères dans la Région comme sur l’étendue du triangle national. Les grandes dates en 2020 sont à inscrire dans l’histoire de Bangoulap et j’en fais mienne de celle-ci les grands axes de mon allocution de ce jour.

Le 16/02/2020, il y a un an, nous nous sommes retrouvés ici comme à l’accoutumé pour me présenter vos vœux de nouvel an. Le 17/03/2020, la Covid-19 s’intensifie, bouleverse tout et le confinement est annoncé comme solution par les autorités de notre pays. Le 04/04/2020, comme stratégie de riposte, la mise sur pied du Comité d’éveil de Bangoulap contre la Covid-19 avec des résultats que nous connaissons. Que tous ceux qui ont contribué à cette stratégie de riposte contre la Covid 19 à Bangoulap par des dons et autres leg trouvent ici l’expression de ma profonde reconnaissance et mes sincères remerciements à leur égard. Il s’en est suivi comme conséquence immédiate causée par la pandémie, la paralysie de nos programmes d’activités par la Covid-19 qui a aussi endeuillé nos familles en emportant nos êtres si chers comme Djambeu Tchankou , ancien chef de la communauté bangoulap de Douala, décédé le 02/05/2020.

Par décret présidentiel N°2020/353 du 30 Juin 2020 portant nomination de secrétaires généraux dans certains départements ministériels, un de nos de fils accédait à cette très haute fonction dans la république et bénéficiait de la confiance du Chef de l’État, j’ai nommé MBEU TCHANA JOSEPH. Une nomination méritée au regard de son parcours professionnel qui fait de lui un haut commis de l’État. Une promotion qui honore Bangoulap et les bangoulap. En quelques mois seulement, il s’est fondu dans la mouvance, je veux dire dans la dynamique pour former avec Mabatgoup Nana la pierre angulaire du COMJEBA/FIJEC. Son implication dans la réussite de cet évènement me force à lui tendre les mains pour aider et accompagner nos jeunes à être des futurs grands entrepreneurs, des futures élites bangoulap.

Il y a le report forcé du Comjeba de Juillet à Décembre 2020 qui a connu un grand succès et a fait rayonner notre village à l’échelle nationale et internationale. Perturbation du programme scolaire, malgré tout, nous avons gardé notre ligne éditoriale en menant nos activités traditionnelles telles que l’Excellence scolaire rendue à sa 15ème édition, le Comjeba/Fijec et Bangoulap Tour qui ont tenu le paris de la réussite. Je profite de cet instant pour adresser mes chaleureuses félicitations aux organisateurs et responsables de ces différents évènements qui ont une fois encore montré leur attachement aux idéaux que je promeus. Et aux bienfaiteurs et nombreux donateurs, recevez mes remerciements et que les Dieux de Bangoulap se chargent de veiller sur vous.

Au chapitre des activités ponctuelles menées au cour de cette année, je suis très satisfait de ce qui a été fait à l’instar de la nouvelle tribune des fêtes que nous avons aujourd’hui et qui fait notre fierté, l’électrification de quelques coins du village à l’aide de l’énergie solaire tout ceci grâce au Comjeba. Je loue l’engagement profond des élites derrière MABATGOUB NANA autour de ce projet, qui nécessite d’être étendu dans tout le village. Il y a eu l’appel des fonds pour la construction de notre poste de gendarmerie qui verra bientôt le jour initié par Mabatgoup NANA et qui a connu l’implication de nombreuses élites engagées pour cette cause sécuritaire. Le marché de construction a déjà été confié à une entreprise qui n’attend plus que les fonds pour démarrer effectivement les travaux. C’est le lieu pour moi, d’implorer toutes les bonnes volontés qui ont fait des promesses en faveur de ce projet de bien vouloir libérer les fonds, pour nous permettre de transformer notre rêve en réalité.

J’ai au cours de cette année noté avec satisfaction quelques observations pertinentes et que je voudrai à tout égard dire « un seul mot, continuez ! ! ! ». Le dynamisme affiché dans les communautés Wouri-Nkam et du Nde mérite d’être salué, reconnu et j’encourage les responsables de la communauté du Wouri-Nkam à récidiver et à créer un climat de paix, de fraternité et de prospérité qui profitera à toute la communauté. L’élection en 2020 du Chef de la communauté Bangoulap du Moungo dont l’installation est prévue dans les prochains jours. L’élection du bureau de l’ADEBAL qui arrive à point nommé au moment où j’appelle de tous mes vœux assister à la naissance d’un grand regroupement des élites bangoulap réunies au sein d’une même entité forte. Ce nouveau bureau, je l’exhorte à apporter du nouveau à Bangoulap en restant dans les canons de notre charte. C’est-à-dire en prêchant par le bon exemple.

L’Assemblée Générale élective de notre Comité de Développement de Bangoulap très attendue marquera la fin de mandat de l’actuel bureau et le renouvellement par une nouvelle équipe pour poursuivre l’œuvre des prédécesseurs. Les responsables des communautés et d’associations doivent se charger de mobiliser les fonds pour le CODEBA. Nous devons faire en sorte que le CODEBA soit le centre de convergence de nos projets et aussi selon les textes de notre charte.

Sur le plan coutumier, j’ai noté l’observation stricte des recommandations antérieures (pas d’enterrement-funérailles, veillée à Bangoulap avec corps avant enterrement, respect des jours interdits. Cependant, je rappelle que le port de la tenue du « ndop » et des cauris n’est pas donné à tout le monde, c’est réservé aux seules initiés.

Le décès de notre fils BRAYAN à Mandja, élève au lycée bilingue de Bangangté de suite de meurtre le 07/12/2020 est un moment sombre, un constat amer pour notre village qui perd ainsi un jeune plein d’avenir. Je souhaite que les enquêtes soient poussées jusqu’à leur terme et que le coupable soit puni.

Sur le plan Sanitaire, je loue le travail effectué par mon fils TCHANA Raoul, membre du comité d’organisation du COMJEBA qui a mis ses compétences au service de notre centre de santé en remettant en état fonctionnel les appareils défectueux. Notre ambulance, offerte à nous par Djambeu Nsago Napngo YAMEDJEU Roger sera bientôt mise en exploitation, après qu’il soit dotée d’une assurance.

Sur le plan domanial, pour un litige foncier survenu à Mekong lequel peut être facilement résolu, certaines personnes ont préféré me lancer le défi et aujourd’hui, je leur dis que je suis prêt à affronter le combat qu’elles m’ont déclaré.

Pour ce qui est des perspectives pour l’année 2021, que la paix domine sur tout à Bangoulap. Que l’esprit de tolérance fasse son nid dans le cœur de chacun d’entre nous. Sur le plan socio-économique, l’année qui a commencé sera une année charnière pour la bataille de la transformation structurelle de notre économie. Nous ne devons pas minorer la vocation de notre économie qui repose sur l’agriculture, l’élevage et le petit commerce. A cet égard, je n’aurais de cesse d’interpeller notre conscience collective sur l’urgence et la nécessité d’investir dans ces secteurs vitaux en encourageant la jeunesse.

C’est d’ailleurs, à juste titre, que j’ai personnellement marqué mon accord pour l’organisation du COMJEBA et la réception de la Fédération Internationale des Jeunes Entrepreneurs Camerounais (FIJEC). Cette rencontre a donné le ton de la grande offensive à lancer dans le secteur du développement rural et dans d’autres secteurs porteurs.

Chères élites,
Chers notables
Mes enfants


Avec la nouvelle vision, nous avons pris l’option audacieuse de donner une plus grande cohérence et solidité aux projets pour être en phase avec nos impératifs de l’heure. Aujourd’hui, je puis affirmer, pour m’en féliciter, que nous tenons progressivement ce pari. Cette nouvelle vision est bâtie sur des valeurs fortes. Elle nous impose des attitudes, des pratiques et des comportements vertueux.

S’agissant justement de la consolidation de l’édifice démocratique, l’année 2021 sera marquée par la tenue des élections au Comité de Développement de Bangoulap. Je saisis cette opportunité pour solliciter le concours et la contribution de toutes et de tous.

Filles Bangoulap, Fils Bangoulap;
Mes chers enfants ;


A l’orée de l’année nouvelle, j’invite chaque Bangoulap à un changement radical dans la manière de concevoir l’action collective. Nous avons assez versé dans les intrigues, la division, le dénigrement et le développement des clans. Que cela cesse. Bangoulap aujourd’hui est une locomotive, nous devons être exemplaires en tout, premier en tout. A cet égard, la gouvernance responsable qui est le chemin le plus sûr pour atteindre l’émergence doit habiter l’ensemble de tous ceux qui ont en charge la conduite de nos activités et la gestion nos projets.

Que serait en effet Bangoulap sans la force vitale de ses élites, son autre moitié ? Et sans l’enthousiasme et le dynamisme de sa jeunesse, son avenir ? Il m’a été donné de constater que des invectives et des piques sont très souvent lancées entre fils bangoulap sur des réseaux sociaux et principalement dans les forums whatsapp. Je marque totalement mon désaccord face à ces attitudes regrettables et rétrogrades. J’invite les personnes impliquées directement ou indirectement à mettre fin à ce théâtre désobligeant qui accentue et distille la haine au cœur de Bangoulap. J’engage tous les administrateurs des forums à définir une charte pour chaque groupe. Les contrevenants aux lois contenues dans la charte doivent simplement et purement être exclus pour une durée déterminée.

Pour ce qui est de la communication à Bangoulap, elle sera réorganisée. Je prendrai en temps opportun mes responsabilités et je vous communiquerai. Par ailleurs, les chefs de communauté doivent déjà désignés leurs chargés de communication qui seront considérés comme points focaux communication dans leur communauté. Au terme de l’élection du bureau du comité de développement, certaines décisions seront communiquées.

Nous devons servir Bangoulap et non servir les égos ou les personnes.

Mes chers enfants,

La profonde transformation de notre village ne peut se réaliser que par le travail, l’action et la dynamique du progrès. Nous avons l’obligation citoyenne de consolider la paix sociale pour mieux optimiser le rendement et assurer l’efficacité dans nos activités, dans nos actions et dans une moindre mesure le développement local. Nous devons, à l’avenir, privilégier le dialogue et éviter à tout prix, ces guéguerres et guerres à répétition qui retardent notre progrès social.

Filles Bangoulap, Fils Bangoulap ;
Mes chers enfants ;


L’essor de notre village passe aussi naturellement par la stabilité, la cohésion sociale et la sécurité. Ces valeurs sont, à l’évidence, des ferments indispensables qui déterminent le succès de nos chantiers. Il est du devoir de toute la communauté Bangoulap, la diaspora y compris de s’investir pour que l’entente cordiale et l’union fraternelle demeurent une préoccupation quotidienne.

Je suis d’ailleurs convaincu que les Bangoulap savent faire la différence entre l’intérêt supérieur de leur village et les désirs égocentriques des adeptes du mal et de la division.

Tous ceux qui pensent qu’ils peuvent tromper les bangoulap pour assouvir leur funeste ambition doivent se désillusionner. Il ne sert à rien de semer la haine entre les bangoulap et d’alimenter des conflits dans nos communautés. Ce jeu est extrêmement dangereux et nous devons tous comprendre que rien, absolument rien ne peut dévier Bangoulap de sa trajectoire actuelle qui est parfaitement tracée.

Filles Bangoulap, Fils Bangoulap;

Nous devons mettre un terme aux inutiles querelles qui nous éloignent de nos objectifs de développement. Que chacune et chacun reconnaisse sa place, et que chacune et chacun respecte celle de l’autre. Nous devons être complémentaires, unis et soudées pour une cause commune et pour le bonheur de tous. J’exhorte donc tous les Bangoulap à faire la paix, ce n’est que dans la paix et la tolérance que nous serons plus forts et sûr de notre réussite. J’exhorte tout mon peuple à faire table rase sur le passé et que nous repartions tous ensemble pour relever les grands défis qui nous attendent en 2021 comme celui de la conservation du prix du village le plus propre de l’Ouest. Je me répète, CHAQUE BANGOULAP EST RESPONSABLE DE BANGOULAP.

Mes chers enfants ;

Comme il est de tradition, je forme des vœux de prospérité et de paix durable pour notre village.

J’adresse mes vœux de santé et de plein épanouissement à tous les bangoulap, ceux de l’intérieur et de la diaspora ainsi qu’à l’ensemble de la communauté d’étrangers vivant dans notre village.

Bonne et heureuse année 2021.

Vive le village.
Vive Bangoulap.
Vive la République du Cameroun


SM YONKEU JEAN, Chef Supérieur et Roi des Bangoulap.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Theme of Rigorous Themesbangoulap.com
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
error

Enjoy this blog? Please spread the word :)