Communauté

Wouri et Nkam : Le Roi a installé le premier chef de communauté sorti des urnes

Samedi 19 Janvier 2019 à la maison du parti de Bonanjo, dans l’Arrondissement de Douala 1er département du Wouri, en présence de toutes les familles Bangoulap de cette circonscription administrative et celles venues d’ailleurs, Djambeu Ngamga Bienvenu a été installé comme Chef de la communauté Bangoulap du Wouri et Nkam, tandis que Menkam Kemajou Célestin entrait dans ses fonctions de Président du Conseil Supérieur Bangoulap de Douala.

Elu le 3 Décembre 2017, maintes fois annoncée mais toujours reprogrammée, la cérémonie d’installation du Représentant du Chef Bangoulap à Douala et Yabassi a enfin tenu la promesse des fleurs par la grande mobilisation observée ce jour. Le président du Conseil Supérieur élu le 19 juin 2018 est lui aussi désormais en fonction.

Les deux personnalités ont comme dénominateur commun le passage par les urnes par lesquelles ils accèdent aux différents postes. Ils ont été choisis par la communauté à travers des élections libres, justes et transparentes conformément à la charte Bangoulap. C’est le Roi des Bangoulap, SM YONKEU Jean qui a personnellement présidé la cérémonie d’installation de ces responsables de premier plan. En présence des autorités administratives, religieuses, politiques et traditionnelles, les Bangoulap sortis en nombre comme un seul homme sont venus acclamer le souverain roi et les nombreux chefs traditionnels de l’Ouest qui ont fait le déplacement pour accompagner leur frère, ami et collègue. Dans la loge traditionnelle affrétée pour la circonstance, se trouvaient les chefs sawa. Les élites, plus nombreux ont fait le plein de des stands, des reines-mère telles que Mabatgoup Nana, Mabatgoup Nnia, Dja Maveun Siewe étaient en bonne place. La présence de toutes les associations installées à Douala et à Yabassi prouve qu’une nouvelle ère s’ouvre dans cette grande communauté qui doit se remobiliser.

C’est exactement à 13h que la cérémonie d’installation est lancée avec l’exécution du chant patriotique Bangoulap et l’hymne national par la fanfare de la Jeunesse Centrale Bangoulap de Douala. La prière dite par les hommes d’Eglise présents a permis de remercier Dieu pour ces personnes qui se sont déplacées, puis de lui confier le déroulement de la cérémonie. Entre play-back et interventions de certaines élites, la cérémonie s’est poursuivie dans un climat calme, dans une ambiance des jours de fête. Des associations et groupes de danses ont animé à tour de rôle avec les danses Bangoulap. Avant de prononcer son discours d’installation, le Roi Yonkeu a tout d’abord remercié Djambeu Tchankou Daniel et Tafeun Ngantcha Kouakeu Adolphe qui ont été respectivement chef de la Communauté et deuxième adjoint du Chef de la communauté avant d’être surclassé par Djambeu Ngamga au cours des élections tenues il y a quelques mois. Dans son discours d’installation, la franchise qui accompagne ses propos est de nature à confondre les usurpateurs de titre et de fonction dans la communauté. Le Roi en remerciant tous ceux qui ont rendu possible cette rencontre, il rappelle à son représentant les limites et les prérogatives de sa fonction de Chef de communauté, représentant du Roi. Les mises en garde du Roi en valaient la peine quand on se souvient des écarts de comportement qui ont installés le désordre, marquée et divisés certaines communautés. Il faudra désormais que les nouveaux chefs de communauté s’accommodent à ces instructions qui ne recadrent pas seulement celui de Douala. Ces observations et instructions pertinentes du Roi concernent tous ceux qui auront la lourde mission de le représenter dans leur communauté respective. Il en est de même pour les présidents des conseils supérieurs, proches collaborateurs des Chefs de communauté.

En paraphant le document de son installation, et en levant sa main gauche pour prester serment, Djambeu Ngamga Bienvenu a reconnu et accepté les limites qui encadrent sa fonction. Il a été présenté aux familles par le Roi. Celui qui a été choisi pour conduire aux destinés de cette grande communauté ses actions, ses décisions devront rentrer dans la logique qui prévaut tout recherchant l’intérêt supérieur de Bangoulap, et bien entendu pour chaque bangoulap. De même le Président du Conseil Supérieur, Menkam Kemadjou devra aussi agir selon la règle de jeu. Chaque pouvoir a ses limites. Pour mieux agir il faudra faire appel au bon sesn et à la retenue.

En rappel, le Conseil Supérieur est l’organe qui coordonne et regroupe tous les présidents des Associations bangoulap reconnues et exerçant leurs activités sur un même territoire donné. Il veille sur la discipline et la vie des associations. C’est en quelque sorte une cours de justice où tous les contentieux sont vidés et épuisés dans un souci d’impartialité et d’équitabilité pour le triomphe de la vérité et la justice. Par ailleurs, ses membres sont des hommes intègres, irréprochables et soucieux de la bonne santé des associations qui la constituent. .Alors que le chef de la Communauté, représentant du Roi s’occupe de tous les ressortissants Bangoulap sans exception et sans distinction ou d’appartenance à une association. Il faut donc comprendre que les défis qui attendent le nouveau Chef de communauté sont énormes. Il devra d’une part aller chercher ces bangoulap qui pour plusieurs raisons ne sont pas inscrits dans l’une des associations. Les ramener au sein des familles séculaires, les suivre, les accompagner, les conseiller sont autant de défis à relever pour celui qui a été jusqu’à son élection premier adjoint de Djambeu Tchankou Daniel. Il lui faudra réunir et rassembler les frères et sœurs dans un esprit bangoulap et, sans oublier qu’il devra promouvoir le développement local en invitant ceux qui sont à sa charge de contribuer au développement en s’octroyant une carte de développement auprès du Comité de Développement. Il n’appartient plus uniquement à sa famille biologique, il appartient à tous les bangoulap et la situation de chaque bangoulap l’interpelle. Par ailleurs, le Roi dans son discours a fait mention des foyers de crise dans sa communauté qu’il a l’obligation d’éteindre au plus vite.

Maintenant qu’ils sont confortablement installés sur leur siège, le travail peur dont commencer pour chacun. Ils seront redevables devant le peuple bangoulap qui les a élus. Place au travail, les projecteurs sont braqués sur eux, à eux d’inscrire leur nom dans les annales de cette communauté.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Theme of Rigorous Themesbangoulap.com
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
error

Enjoy this blog? Please spread the word :)